L'approche de Noël et l'effervescence qu'il suscite éveillent souvent en nous des sentiments contradictoires. Noël, c'est tout à la fois, du rêve et du cauchemar, de l'excitation et de l'appréhension, mais surtout le désir de traverser ce temps d'effervescence forcée en gardant le cap sur l'essentiel. Et l'essentiel selon l'Evangile de Noël, c'est la vie dans sa radicale simplicité et nudité. L'avènement de cette vie se produit non dans le papier-cadeau des apparences mais dans la paille de notre humanité en devenir. C'est la vie qui survient à même l'épreuve du vivre dans la rudesse d'un quotidien mal habitué aux visites d'en-haut. Noël cristallise le désespoir en même temps que l'espérance des petits, des sans abri, des sans appui, bref de nous tous, à un titre ou à un autre. Le scintillement des lumières de Noël révèle ou réveille parfois les brèches de notre humanité durement éprouvée : les liens familiaux distendus ou rompus, nos solitudes masquées, notre état de détresse chronique ; bref nos nuits...

 

En faisant surgir en nous le désir de la famille ou de l'humanité sans déchirure, Noël nous confronte inéluctablement aux ténèbres de la souffrance et de l'absence.

 

Come tomorrow, « Que vienne demain ! », chanterons-nous en ce début de l'Avent. Ce cri musicalisera à la fois notre espérance et notre douleur. Entre dissonance et consonance, les harmonies de Noël nous rappellent la grâce des brèches. Car c'est à travers ces félures que prend souvent naissance l'inespéré. 

 

Bon Avent.

Père Serge Gougbèmon, ss.cc.   Aumonier de Réseau Picpus

Actualités

Concerts du Choeur Gospel Pic'Pulse

> Come Tomorrow : les 8, 9 et 11 décembre !

 

 

 Fraternité Damien

> Prochaine séance : 6 janvier 2017

 

 

Conflit intérieur

> Lire le dernier numéro ACP !

 

Aidez-nous à vivre notre mission

> Soutenez Réseau Picpus